vendredi, 16 juin 2017 13:52

Alexandre Thibault

La comédie, Alexandre Thibault a ça dans le sang ! Il est en effet le fils de l’acteur Jean-Marc Thibault et de la comédienne et scénariste Sophie Agacinski. Pour autant, le jeune homme suivra des cours à l'American Center avec Mars Adjadj, ainsi qu’à l'Ecole du Passage avec Niels Arestrup. Même s’il a tourné pour le cinéma, c’est la télévision qui lui a offert ses plus beaux rôles, que ce soit dans des téléfilms (comme «Orages d’été», «Le Rouge et le Noir», «Jean Moulin», «Un été de Canicule», «Eaux troubles» et «Maman au cœur») ou des séries à succès à l’image de «Camping paradis» et d’«Une famille formidable» dans lesquelles il campe les personnages récurrents de Mathieu Beaurivage et Julien Viguier.

Prix du Jeune Espoir (dans "Terre indigo") au Festival RAIMU, Prix d'interprétation au Festival de Luchon (dans "Le Tuteur"), Alexandre est aussi passé derrière la caméra pour réaliser des films publicitaires ainsi qu’un court métrage intitulé «Tarot».

Publié dans Invités
vendredi, 16 juin 2017 13:35

Paul Granier

Publié dans Invités
mardi, 13 juin 2017 12:12

Théo Bertrand

Publié dans Invités
mardi, 13 juin 2017 11:30

Dounia Coesens

Publié dans Invités
dimanche, 11 juin 2017 15:38

Khaled Alouach

Khaled Alouach n'a que 19 ans et il est déjà impressionnant et bouleversant dans le film «De toutes mes forces» aux côtés de Yolande Moreau. Un premier film où il joue un gamin des foyers d'accueil dans ce film quasi-autobiographique de Chad Chenouga. 

En 2018, on le retrouve au casting du film «un couteau dans le cœur» de Yann Gonzalez avec Vanessa Paradis.

Publié dans Invités
jeudi, 08 juin 2017 14:25

Karim Belkhadra

Originaire d'Aubervilliers, l’acteur français Karim Belkhadra a fait ses débuts en 1989 devant la caméra de Michaël Perrotta, dans “La valse des pigeons”. Mathieu Kassovitz fera de lui l'un de ses acteurs récurrents, puisqu'il le fera tourner dans pas moins de trois de ses films, dont “La haine” en 1994, avec Vincent Cassel, “Assassins” en 1997 et “Les rivières pourpres” en 2000 aux côtés de Jean Reno.

En 2005, il donne la réplique à Julien Courbey dans “Il était une fois dans l'Oued”. La même année, il joue aux côtés de Jalil Lespert et Léa Drucker dans “Virgil” de Mabrouk El Mechri. Ce dernier lui donne, trois ans plus tard, le rôle du directeur de casting du film “JCVD” avec Jean-Claude Van Damme. Il y interprète un braqueur fan de ce dernier.

En 2010, il a tourné dans “L'italien” d'Olivier Baroux aux côtés de Kad Merad, ainsi que dans “Beur sur la ville” de Djamel Bensalah, puis, l’année suivante dans “216 mois” de Valentin et Frédéric Potier et “Je te survivrai” de Mathias Gomis.

En 2016, il rejoint le casting du film «Le Gang des Antillais» de Jean-Claude Barny avec Mathieu Kassovitz.

Cette année, il joue le rôle d'un malfrat dans le film «Jusqu'ici tout va bien» de Mohamed Hamidi au coté de Gilles Lellouche et de Malik Bentalha, film programmé cette année au Festival.

Publié dans Invités
dimanche, 04 juin 2017 18:17

Olivier Megaton

De son vrai nom Olivier Fontana, celui qui tire son pseudonyme de l'explosion d'Hiroshima qui a eu lieu 20 ans avant sa naissance, est à la fois réalisateur, romancier et peintre.

Olivier Mégaton est d'abord connu pour la réalisation de clips musicaux, surtout dans le domaine de la musique urbaine, dans lequel il a évolué en tant que graphiste. Il a également réalisé des courts métrages, et c'est tout naturellement qu'il s'est lancé en 2000 dans le cinéma avec le film «Exit».

En 2008, il dirige Jason Statham dans le troisième volet de la série «Le Transporteur». En 2011, sa nouvelle production a pour titre «Colombiana», un film franco-américain avec Zoe Saldana, et la suite «Taken 2 & 3» est également confiée à Olivier Mégaton, en 2013 et 2015 avec notamment les acteurs Liam Neeson et Maggie Grace ainsi que Forest Whitaker qui rejoint le 3ème volet de la désormais célèbre saga...

Nouveau projets annoncés : l'adaptation pour Netflix du comik book de Rick Remender : «The Last Days of American Crime» et son prochain film «Rallye Car» avec Keanu Reeves...

Publié dans Invités
dimanche, 04 juin 2017 18:11

Lou Gala

Elle se forme au Cours Florent et à l'Atelier Blanche Salant puis intègre le Conservatoire Erik Satie sous la direction de Daniel Berlioux.

En 2012, elle obtient son premier rôle au cinéma dans le film 16 ans ou presque de Tristan Séguéla produit par UGC aux côtés de Laurent Lafitte et Jonathan Cohen.

En 2014, Patrick Bruel la choisit dans son clip Maux d'enfants, un des premiers clips musicaux interactifs français. Sa prestation est remarquée, beaucoup d'internautes réagissent, pensant qu'il s'agit d'un cas réel. Ce clip destiné à sensibiliser l'opinion sur le cyberharcèlement et à dénoncer le harcèlement virtuel, est construit en partenariat avec l'association "e-Enfance".

La même année, elle est à l'affiche du film BIS de Dominique Farrugia avec Franck Dubosc et Kad Merad.

En 2015, elle obtient sa première récompense : Elle fait partie de la sélection officielle Talents Cannes effectuée par l'Adami pour le Festival de Cannes. Elle est la plus jeune actrice à recevoir cette distinction. La sélection de jeunes acteurs parmi plus de mille candidats à travers toute la France compte dans ses rangs les comédiens Audrey Tautou, Léa Seydoux et Pierre Niney.

Elle joue dans le film Samedi Soir de Stéphanie Murat présenté successivement au Festival de Cannes, au Festival du film francophone d'Angoulême, au Festival de la fiction TV de La Rochelle 2015, au Festival international des jeunes réalisateurs de Saint-Jean-de-Luz au Festival international du court métrage de Clermont-Ferrand.

Elle se fait connaître du grand public en 2016 grâce à son rôle dans l'adaptation au cinéma de la bande dessinée Tamara. Elle y joue Anaïs aux côtés de Sylvie Testud, Cyril Gueï, Bruno Salomone et Rayane Bensetti

En 2017, elle est choisie comme égérie du Festival international du film de Saint-Jean-de-Luz. L'affiche est photographiée par François Berthier.

En 2018, on la verra dans le troisième volet de la sage Les Tuche , Les Tuche 3 : Liberté, Égalité, FraterniTuche où elle a pour partenaires Théo Fernandez et Stéphan Wojtowicz. Elle joue dans le film LOOV, le premier long-métrage de Jérôme de Gerlache.

© Wikimonde : Lou Gala

Publié dans Invités
dimanche, 04 juin 2017 17:58

Bryan Tresor

Publié dans Invités
dimanche, 04 juin 2017 17:42

Ludovic Berthillot

Figure discrète du cinéma français, Ludovic Berthillot n'en est pas moins doté d'une filmographie à faire pâlir de jalousie n'importe quel comédien digne de ce nom. Depuis la fin des années 1990, il collectionne en effet les seconds rôles dans des films à succès et s'essaye à des registres toujours plus variés au gré de collaborations prestigieuses : Patrice Leconte, pour “Confidences trop intimes” (2004), Pierre Morel, dans “Banlieue 13” (2004) ou encore Julie Delpy et ses “Two Days in Paris” (2007) et Thomas Gilou dans “La vérité si je mens ! 3” (2010).

Egalement adepte des planches, Ludovic Berthillot se distingue dans de nombreuses pièces, telles que “Jupe obligatoire” (2008) ou, plus récemment, “Nettoyage de printemps” (2011), sans pour autant négliger ses projets en tant qu'acteur. On le retrouve ainsi dans “Le Roi de l'évasion” d'Alain Guiraudie en 2009 (sélectionné pour la Quinzaine des réalisateurs à Cannes), une comédie sur les mystères et les complications liées à la sexualité. Depuis, il a tourné dans pas moins de 17 films dont le dernier en date, “100 % Cachemire”, a été réalisé par Valérie Lemercier.

A la télé, on a pu le voir en 2011 dans la célèbre série “Scènes de ménage”, dans laquelle il campe un flic mais aussi dans des téléfilms comme “Tiger Lily” de Benoît Cohen et “Dos au mur” d’Aurélien Poitrinou, tous deux réalisés en 2012.

Depuis 2006, Ludovic Berthillot est également passé derrière la caméra. Sa dernière production, un long métrage intitulé “Brigade motorisée”, est sorti en 2011. Le réalisateur y dirige notamment François Berléand et Lucien Jean Baptiste.

En 2017, il a décroché trois prix d'interprétation pour son rôle dans le film «Au battement du parloir» de Pascal Marc.

Son physique « à la Audiard » comme disait de lui Georges Lautner est également très prisé des grands théâtres parisiens, notamment du théâtre du Gymnase où il a joué «Jupes obligatoires», «Oscar» et «Nettoyage de printemps».

Depuis le 24 octobre 2018, il triomphe dans «Second rôle, dans l'ombre des grands», un seul-en-scène coécrit par Pierre Delavène et Jean-Philippe Zappa. Mis en scène par Gérard Moulevrier, «Second rôle dans l'ombre des grands», rencontre un grand succès critique et populaire.

 

Publié dans Invités
Page 1 sur 3