Ludovic Berthillot

Évaluer cet élément
(18 Votes)
Ludovic Berthillot © Pierre Arnaud

Figure discrète du cinéma français, Ludovic Berthillot n'en est pas moins doté d'une filmographie à faire pâlir de jalousie n'importe quel comédien digne de ce nom. Depuis la fin des années 1990, il collectionne en effet les seconds rôles dans des films à succès et s'essaye à des registres toujours plus variés au gré de collaborations prestigieuses : Patrice Leconte, pour “Confidences trop intimes” (2004), Pierre Morel, dans “Banlieue 13” (2004) ou encore Julie Delpy et ses “Two Days in Paris” (2007) et Thomas Gilou dans “La vérité si je mens ! 3” (2010).

Egalement adepte des planches, Ludovic Berthillot se distingue dans de nombreuses pièces, telles que “Jupe obligatoire” (2008) ou, plus récemment, “Nettoyage de printemps” (2011), sans pour autant négliger ses projets en tant qu'acteur. On le retrouve ainsi dans “Le Roi de l'évasion” d'Alain Guiraudie en 2009 (sélectionné pour la Quinzaine des réalisateurs à Cannes), une comédie sur les mystères et les complications liées à la sexualité. Depuis, il a tourné dans pas moins de 17 films dont le dernier en date, “100 % Cachemire”, a été réalisé par Valérie Lemercier.

A la télé, on a pu le voir en 2011 dans la célèbre série “Scènes de ménage”, dans laquelle il campe un flic mais aussi dans des téléfilms comme “Tiger Lily” de Benoît Cohen et “Dos au mur” d’Aurélien Poitrinou, tous deux réalisés en 2012.

Depuis 2006, Ludovic Berthillot est également passé derrière la caméra. Sa dernière production, un long métrage intitulé “Brigade motorisée”, est sorti en 2011. Le réalisateur y dirige notamment François Berléand et Lucien Jean Baptiste.

En 2017, il a décroché trois prix d'interprétation pour son rôle dans le film «Au battement du parloir» de Pascal Marc.

Son physique « à la Audiard » comme disait de lui Georges Lautner est également très prisé des grands théâtres parisiens, notamment du théâtre du Gymnase où il a joué «Jupes obligatoires», «Oscar» et «Nettoyage de printemps».

Depuis le 24 octobre 2018, il triomphe dans «Second rôle, dans l'ombre des grands», un seul-en-scène coécrit par Pierre Delavène et Jean-Philippe Zappa. Mis en scène par Gérard Moulevrier, «Second rôle dans l'ombre des grands», rencontre un grand succès critique et populaire.

 

Lu 1196 fois
Plus dans cette catégorie : « Rufus Bryan Tresor »